Zoé Aegerter est designer. Elle explore la parole comme un nouveau champ de conception du design. Le développement des technologies du langage et l'arrivée massive d'interfaces conversationnelles, comme les assistants vocaux, renouvelle à ses yeux l'importance pour le designer de s'intéresser aux conditions d'émergence et d'utilisation de la parole.

Depuis 2016, elle collabore régulièrement à la conception d'expériences conversationnelles (interfaces vocales, chatbot, interfaces mixtes) auprès de laboratoires de R&D (EDF) et de médias (Nova, RTS), mais aussi de collectivités (CD93) dans une démarche d'inclusion.

Fin 2019, elle publie dans la revue Sciences du Design (n°10) L'art de converser avec une machine : quand le designer devient dialoguiste , cherchant à questionner le rôle du designer face à une certaine humanisation de la technologie et les évolutions possibles de son métier avec le développement de l'intelligence artificielle.

En 2019 elle lance la démarche POSTILLON PROSPECTIVE aux côtés du studio Design Friction, dans le but d'inspirer et ouvrir le débat autour des avenirs technologiques de la parole. De cette démarche découleront plusieurs collaborations, telle que l'expédition Hypervoix avec la Fing.

Courant 2018, elle collabore avec Marion Voillot et l'Ircam à la conception d'une narration sonore et collective baptisée La Géante endormie. Cette expérience interactive sera proposée dans le cadre de la Nuit Blanche 2018 (@CRI) et recevra le prix Vie et Société à l'occasion de la 1ère édition du Concours International de Design Sonore du Mans (2019).

Elle à l'origine des Causeuses électroniques aux cotés de Gwénolé Gasnier, Elie Gavoty et Alexandre Sakharov. Les Causeuses électroniques sont des dispositifs interactifs conçus pour encourager la libre expression et explorer ses propres capacités vocales.

Made on
Tilda